Loader
Rénovation et Surélévation Neuilly Sur Seine - Atelier NMA
16761
portfolio_page-template-default,single,single-portfolio_page,postid-16761,bridge-core-2.0.3,qode-quick-links-1.0,,qode_grid_1200,side_area_uncovered_from_content,qode-theme-ver-25.1,qode-theme-bridge,disabled_footer_bottom,qode_advanced_footer_responsive_1000,qode_header_in_grid,wpb-js-composer js-comp-ver-6.0.5,vc_responsive,elementor-default,elementor-kit-16717

Rénovation et Surélévation Neuilly Sur Seine

Category
Construction

ATELIER NMA


PRESENTATION DU PROJET

Le projet consiste à réaliser en surélévation de l’existant un immeuble mixte en R+7. Le commerce au rez-de-chaussée est conservé et seront crées, aux niveaux supérieurs, trois étages de bureaux et quatre étages d’habitations. Le bâtiment sera implanté de manière à respecter l’alignement sur rue des bâtiments voisins.  La façade existante sera conservée afin de préserver l’identité du bâtiment. La toiture existante est remplacée par une toiture terrasse, percée d’une grande verrière donnant sur l’open space du premier étage de bureaux.


CONCEPT

Le concept de ce projet est basé sur l’étude préalable de la façade existante et de son rythme. Le projet conserve donc la trame actuelle afin de créer un langage commun aux deux façades, tout en distinguant la partie originelle de la nouvelle. Verticalement, la façade ainsi créée est rythmée par sa composition en 3 trois unités, dont deux identiques en miroir sur les extrémités, formant ainsi le schéma A – B – A.
Une loggia est créée entre la façade existante et celle dessinée par le projet, afin d’établir un espace de transition entre le nouveau et l’ancien, qui connecte ces deux entités. Cette loggia permet à la fois de créer un contraste et une union entre les deux parties du projet.

Cela créé donc une tripartition complexe et dichotomique en façade, selon un schéma de type C – C – C/2, soit existant – partie centrale – attique.
Le travail de symétrie du bâtiment existant est ainsi repris dans la surélévation avec un nouveau langage, plus contemporain. L’accent est porté sur la verticalité permettant de donner de la hauteur au bâtiment.